L'empathie amputée

by Patrice Faubert Sunday, Feb. 11, 2018 at 3:42 PM

Tout un crétinisme à grande vitesse au pouvoir...

" Oui, hélas, de plus en plus rares sont les soignants et les soignantes qui font leur travail avec humanité, avec empathie, et par conviction, la grande majorité pourrait aussi bien vendre des pommes de terre "

Tara Nikolitch et Fred

Oui, la seule conviction

C'est surtout le pognon

Surtout dans les grandes villes

Et Paris Île-de-France, cela n'est que de la bile

Certes, Paris, c'est bien pour la chirurgie

Pour la bouffe aussi

Mais pour tout le reste

Paris ou les grandes villes, c'est la sieste

Et l'on traite toute maladie

Finalement, par le plus grand mépris

Du soin infirmier à la kinésithérapie

Foutage de gueule

Votre carte vitale empruntée, l'on vous dégueule

En France

Il ne fait pas bon être malade ou handicapé

En Allemagne, déjà un peu plus d'humanité

La France

Est historiquement un pays de racistes et de fascistes, vous me direz !

Car c'est en France

Cela devrait être une évidence

Que la théorie raciale est née

Que la théorie fasciste fut pêchée

Mais attention

Tous les fascistes ne sont pas forcément des cons

Tous les cons ne sont pas forcément des fascistes

Mais les bons français et bonnes françaises

Des clones décérébrés, du capital, toujours à l'aise

Hélas, partout sont leurs braises

Surtout une engeance qui domine et qui mal baise

Et c'est par cette majorité

Et c'est par cette stupidité

Que notre espèce est finalement condamnée

Une sorte de mur de Kardashev

Surpopulation et industrialisation

Toute une contre-révolution

Pour que toute raison s'achève

Et à propos du racisme

Et à propos du fascisme

Fascisme pas toujours antisémite

Comme le fascisme espagnol ou italien, donc aussi sous le franquisme

Se méfier du mythe

En Espagne, les juifs séfarades, bien accueillis

Jusqu'en 1492, puis ils en furent expulsés, du paradoxe infini

Pour en 1931, le retour, la réintégration

Mais beaucoup de juifs et de juives furent de la réaction

Et il faut bien admettre, qu'au fond

Ce furent surtout les français et les allemands

Qui furent donc xénophobes, l'Histoire, en est l'évident !

Et donc, les séfarades

De l'Espagne, même teinture, même grade

Même cuisine, même nourriture

Toute une commune culture

La Shoah, cette catastrophe, en hébreu

De la technologie qui ne peut s'arrêter, c'est pas mieux

D'aujourd'hui, sorte de symbolique Shoah

C'est peut-être bien cela

De la vitesse, de la vitesse

Et toute communication humaine en détresse

Il faut tout faire vite

Plus le temps de se parler

Plus le temps de s'écouter

La vitesse, la vitesse, nouveau rite

De l'hyperloop

Et la relation que l'on loupe

Train supersonique

Communication supersonique

De l'innovation technologique

Pour une humanité de moins en moins empathique

Du transport à sustentation magnétique

Toute une proportionnalité

Qui n'est pas du théorème d'indécidabilité

Tout un crétinisme à grande vitesse au pouvoir

Cela commence à se voir

Et surtout à se faire savoir

Du véhicule connecté

Avec tout un environnement interconnecté !

Mais, de l'une à l'autre, chaque époque

Des monstruosités sans équivoque

Et voici, l'ère de la post-humanité

De toute une inhumanité technologisée

Déjà, autrefois

De tout, il était une fois

Des constructeurs automobiles

Contre les transports en commun, politique habile

Petit petit

Cependant, il en fut le plus souvent ainsi

Tout référent se perdant

Tout savoir-faire se perdant

Pourtant, il suffirait

Si toute la pauvreté s'unissait

Si les cosaques de l'anarchie revenaient

Prendre le monde d'assaut

Renverser tout son faux

Abolir toutes les insanités

Rendre au monde un peu d'humanité

Mais de génération en génération

Tout un conditionnement de lobotomisation

Toute une obsolescence de l'intelligence programmée

Avec des métiers exercés sans aucune passion

Avec des professions pratiquées sans aucune conviction

D'ailleurs

L'on peut dire que maintenant

Plus que des fascistes, réactionnaires sont la plupart des gens

Plus que bêtes et méchants

Les gens sont surtout indifférents

Et c'est après moi le déluge

Du comportement, la principale luge !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat dit l'invité sur " hiway index "

"Yes, unfortunately, more and more rare are the caregivers who do their work with humanity, with empathy, and by conviction, the vast majority could sell potatoes as well"

Tara Nikolitch and Fred

Yes, the only conviction

It's mostly the cash

Especially in the big cities

And Paris Ile-de-France, this is only bile

Of course, Paris is good for surgery

For the food too

But for everything else

Paris or the big cities, it's the nap

And we treat every disease

Finally, by the greatest contempt

From nursing to physiotherapy

Making fun of

Your vital card borrowed, you get disgusted

In France

It's not good to be sick or disabled

In Germany, already a little more humanity

France

Is historically a country of racists and fascists, you tell me!

Because it's in France

This should be obvious

That racial theory is born

Fascist theory was fished

But beware

All fascists are not necessarily cons

All cons are not necessarily fascists

But good French and good French

Decerebrated clones, capital, always at ease

Alas, everywhere are their embers

Especially a bitch who dominates and who badly fuck

And it is by this majority

And it is by this stupidity

That our species is finally doomed

A kind of Kardashev wall

Overpopulation and industrialization

A whole counter-revolution

For all reason to end

And about racism

And about fascism

Fascism not always anti-Semitic

Like Spanish or Italian fascism, so also under the Franco regime

Be wary of the myth

In Spain, the Sephardic Jews, welcomed

Until 1492, then they were expelled from the infinite paradox

For in 1931, return, reinstatement

But many Jews and Jews were reactionary

And we have to admit, basically

It was mostly the French and the Germans

Who were xenophobic, History, is obvious!

And so, the Sephardim

From Spain, same dye, same grade

Same kitchen, same food

A whole common culture

The Holocaust, this catastrophe, in Hebrew

Technology that can not stop, it's not better

Today, kind of symbolic Shoah

That may be well

Speed, speed

And all human communication in distress

We must do everything quickly

More time to talk to each other

More time to listen to each other

Speed, speed, new rite

From the hyperloop

And the relationship that we magnify

Supersonic train

Supersonic communication

Technological innovation

For a humanity less and less empathic

Magnetic levitation transport

All proportionality

Which is not the undecidability theorem

All a high-speed cretinism in power

It starts to see itself

And especially to be known

From the connected vehicle

With a whole interconnected environment!

But, from one to the other, every era

Unmistakable monstrosities

And here, the era of post-humanity

Of all a technologized inhumanity

Already, once

Of all, once upon a time

Car manufacturers

Against public transport, skillful politics

Small small

However, it was most often

Any referent getting lost

All know-how being lost

However, it would suffice

If all poverty were united

If Cossacks of Anarchy returned

Take the world by storm

Flip all his fake

Abolish all insanities

Give the world a little humanity

But from generation to generation

All lobotomisation conditioning

An obsolescence of programmed intelligence

With trades practiced without any passion

With professions practiced without any conviction

Moreover

It can be said that now

More than fascists, reactionaries are most people

More than beasts and wicked

People are mostly indifferent

And it's after me the flood

Behavior, the main sledge!

Patrice Faubert (2018) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"



Original: L'empathie amputée