Paraphysique des crimes contre l'humanité

by Patrice Faubert Monday, Feb. 05, 2018 at 3:50 AM

L'argent du crime contre l'humanité...

Les crimes

Contre l'humanité

Sont partout

Dans une société sans aucune humanité

Toujours l'on dénonce

Mais ce sont des effets d'annonces

Contre le crime

Mais il y a toujours des crimes

Contre la drogue

Mais c'est la cocaïne qui finance les banques

Contre la faim

Mais des millions et millions de gens meurent de faim

Contre le viol

Mais chaque jour, des femmes sont victimes de viols

Comme la réalité qui rigole

De toutes ces volontés molles

Contre la colonisation

Mais

Départementalisation comme assimilation

Sont justement le visage de la colonisation

Comme en France de l'outremer

Qui servit, pour la Guyane, pour les essais nucléaires

4/2/1794

Abolition de l'esclavage aux Antilles

Mais vite, le colonialisme reprit ses billes

Avec feu ( 1769-1821 ) Bonaparte qui abolit l'abolition

Et cet héritage de la ( 1792-1795 ) nationale Convention

Et rapidement revint le Code noir de feu ( 1619-1683 ) Colbert

Le sucre avait besoin de vaches à traire

Cela générait du trafic, comme le port de Nantes

41 pour cent, les esclaves étaient sa rente

De

" Etat des esclaves morts

Tant

Nègres, négresses, négrillons, négrittes "

Qui des mauvais traitements, moururent vite

Pacotilles pour les navires

Défense d'en rire

Comme aussi

12 à 15 millions d'africains

Vendus comme esclaves en Amérique du Nord

Il fallut remplacer les indiens

Car partout le Béké était le plus fort !

Des crimes contre l'humanité

Si banaux, qu'ils ne sont plus niés

Et finalement

Cela n'est pas si différent

De ceux et celles qui meurent

Des accidents de travail, à toutes les heures

De ceux et celles qui meurent

Assassinés par des cinglés, à toutes les heures

Comme les Amérindiennes du Canada

Par des tueurs en série, voilà

Des milliers, peut-être violées, découpées

Enterrées ou données aux cochons à manger

Mais ce sont des femmes pauvres, parfois des prostituées

Une façon pour la société, de s'en débarrasser !

Mais toujours de bonnes intentions

Et de belles déclarations

Pour s'offusquer, pour condamner

A condition de ne rien changer

Une société sans humanité

Ne produit

Que des crimes contre l'humanité !

Il y en a plein les poches

Tellement c'est moche

Et le fait de devoir travailler

Ou de devoir chômer

Et le fait de devoir se marier

Ou de devoir divorcer

Et le fait

De toutes les misères si bien organisées

De toutes les guerres si bien préparées

Font de l'humanité

Un crime contre l'humanité

L'humanité du crime

Crime contre l'humanité

Et le fait

De vendre, louer, acheter

Transactions humaines marchandisées

C'est le rapport humain standardisé

Par des classes sociales séparées

Mais unifiées, car TOUT doit se payer !

Comme aussi

Jadis, contre la maladie du sommeil

Quand la médecine coloniale veille

Et au Cameroun, le médicament pentamidine

Qui fut à la population, comme un homicide

Il fut utilisé sur la population noire

Malgré sa mortalité, tous ses déboires

Anthropologie de la bêtise

Expérimentation gratuite qui rafle la mise !

Comme

Toutes ces dernières années

Les syndicats qui sont là, pour tout immobiliser

Mais cela a toujours été

Des grèves à peine autorisées

Prévenir à l'avance, faut pas exagérer

Des grèves de vingt quatre heures

C'est fou ce que le patronat à peur

Au moins en Guadeloupe

C'est devenu rare, il faut regarder à la loupe

Il y eut, il y a quelques années

Une grève de 44 jours, avec le LKP

Cette France

Toujours aux mains des Békés

Même si l'esclavage est comme démocratisé

En tous domaines

En toutes choses, les mêmes

Tout collabore à l'inhumanité

Et aux crimes contre l'humanité

Psychologiquement, politiquement, économiquement

Tout le monde s'y applique, aucun manquement !

Et l'on vient, pendant ce temps

De mettre en évidence, deux nouvelles particules

Au CERN de Genève, Xi_b', et une autre minuscule

Encore le modèle standard

Donc, rien de bizarre

Qui de toutes façons

Mais personne n'en sait la leçon

L'accumulation des connaissances

C'est l'accumulation de l'ignorance

L'ignorance de l'accumulation

Est l'accumulation de l'ignorance

Car l'ultime et dernier niveau d'organisation

Ne peut-être atteint, c'est de l'imagination !

Chaque être humain est l'humanité

L'humanité est chaque individu, c'est lié

Comme une seule et même entité

Comme une bulle, de toutes les possibilités !

Il n'y a pas que le football qui soit truqué

C'est généralisé, partout, l'argent doit régner

L'argent du crime contre l'humanité

Matrice de toutes les criminalités

Comme la sédimentation et l'érosion

Des typhons à séisme, désolation

Et cependant

C'est le sexe qui nous tient

C'est le sexe qui va et qui vient

Il s'amuse de nous, le cerveau reptilien

Comme avec feu ( 1818-1883 ) Karl Marx

Qui lutinait avec sa bonne

Comme avec feu ( 1798-1874 ) Jules Michelet

Qui sexait ou fantasmait avec ses bonnes

Des célébrités, l'on s'intéresse aux idées

Rarement à leur façon de forniquer

Nonobstant, il n'y aurait aucune célébrité

Si au lit, vraiment, les gens savaient s'aimer

Alors, il faut chercher des débouchés

C'est ainsi, que commencent les crimes contre l'humanité

Comme les viols militaires

En Afrique, comme crime de guerre

Le vagin des femmes, détruit, par les tortionnaires !

Et aussi, crime contre l'humanité

Tout ce qui peut y participer

Et presque tout y participe, à la vérité

Presque toutes les organisations, tous les partis

Fascisme rouge, fascisme brun, fascisme libéral, fascisme à l'infini

Qui réactualisent toutes les autorités

Comme l'interdiction de manifester

Contre tout ce qui est aberré

Ou alors

C'est l'interpellation, voire l'arrestation

Finalement

La manifestation est tolérée

Quand elle renforce ou stabilise la société

Comme le " Front de gauche " cette duplicité

Ce qui ne dérange aucunement la tyrannie

Car tout ou presque l'entretient et la construit

Où chaque conditionnement, de machine ou d'humain, la reproduit !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "



Crimes

Against humanity

Are everywhere

In a company without any humanity

Always one denounces

But they are effects of ads

Against the crime

But there are always crimes

Against drug

But it is the cocaine which finances the banks

Against the hunger

But of the million and million people die of hunger

Against the rapeL'argent

But each day, of the women are victims of rapes

As the reality which laughs

Of all these soft wills

Against colonization

But

Departmentalization like assimilation

Are precisely the face of colonization

As in France of the overseas

Who was useful, for Guyana, the nuclear tests

2/4/1794

Abolition of slavery in the Antilles

But quickly, colonialism took again its balls

With fire (1769-1821) Bonaparte which abolishes abolition

And this heritage of (1792-1795) national Convention

And quickly returned the black Code of fire (1619-1683) Colbert

Sugar needed cows to milk

That generated traffic, like the wearing of Nantes

41 percent, the slaves were his revenue

Of

“State of the dead slaves

Such an amount of

Negros, Negresses, let us négrillons, négrittes “

Who of the ill-treatments, died quickly

Shoddy goods for the ships

Defense to laugh at it

As too

12 to 15 million African

Sold like slaves in North America

The Indians had to be replaced

Because everywhere Béké was strongest!

Crimes against humanity

If banal, that they are not denied any more

And finally

That is not so different

Those and those which die

Industrial accidents, at every hour

Those and those which die

Assassinated by nuts, at every hour

Like the Amerindian ones of Canada

By serial killers, here

Thousands, perhaps violated, cut out

Buried or given to the pigs to eat

But they are poor women, sometimes prostitutes

A way for the company, to get rid some!

But always of good intentions

And of beautiful declarations

To offend themselves, condemn

On condition that nothing to change

A company without humanity

Does not produce

That crimes against humanity!

There are full the pockets of them

So much it is ugly

And the fact of having to work

Or to have to be unemployed

And the fact of having to marry

Or to have to divorce

And the fact

Of all miseries organized so well

Of all the wars prepared so well

Make of humanity

A crime against humanity

The humanity of the crime

Crime against humanity

And the fact

To sell, rent, buy

Marchandized human transactions

It is the standardized human report

By separate social classes

But unified, because ALL must be paid!

As too

Formerly, against the disease of the sleep

When colonial medicine takes care

And in Cameroon, the drug pentamidine

Who was with the population, like a homicide

It was used on the black population

In spite of its mortality, all its vexations

Anthropology of the silly thing

Free experimentation which nicks the setting!

Like

All these last years

The trade unions which are there, for all to immobilize

But that always was

Hardly authorized strikes

To prevent in advance, is not necessary to exaggerate

Some twenty-four hours strikes

It is insane what employers with fear

At least in Guadeloupe

It became rare, it is necessary to look with the magnifying glass

There was, a few years ago

A 44 days strike, with the LKP

This France

Always with the hands of Békés

Even if slavery like is democratized

In all fields

In all things, the same ones

All collaborates in inhumanity

And with the crimes against humanity

Psychologically, politically, economically

Everyone applies to it, no failure!

And one comes, during this time

To highlight, two new particles

With the CERN of Geneva, Xi_b', and another tiny

Still the standard model

Therefore, nothing odd

Who in any case

But nobody knows the lesson of it

The accumulation of knowledge

It is the accumulation of ignorance

The ignorance of accumulation

Is the accumulation of ignorance

Because the ultimate one and last level of organization

Perhaps reached, it is imagination!

Each human being is humanity

Humanity is each individual, it is dependent

Like only one and even entity

How a bubble, of all the possibilities!

There is not only the football which is faked

It is generalized, everywhere, the money must reign

Money of the crime against humanity

Matrix of all the crimes

Like sedimentation and erosion

Typhoons with earthquake, desolation

And however

It is the sex which holds us

It is the sex which goes and which comes

He has fun us, the reptilian brain

As with fire (1818-1883) Karl Marx

Who fondled with his good

As with fire (1798-1874) Jules Michelet

Who sexait or fantasized with his good

Celebrities, one is interested in the ideas

Seldom with their way of fornicating

Notwithstanding, there would be no celebrity

So with the bed, really, people could like

Then, outlets should be sought

It is thus, which the crimes against humanity begin

Like the military rapes

In Africa, like war crime

The vagina of the women, destroyed, by of the torture ones!

And also, crime against humanity

All that can take part in it

And almost all takes part in it, with the truth

Almost all organizations, all parties

Red Fascism, brown Fascism, liberal Fascism, Fascism ad infinitum

Who reactualize all the authorities

Like prohibition to express

Against all that is wrong

Or then

It is the interpellation, even the arrest

Finally

The demonstration is tolerated

When it reinforces or stabilizes the company

Like the “Face of left” this duplicity

What does not disturb tyranny at all

Because all or almost maintains it and builds it

Where each conditioning, of machine or human, reproduces it!

Patrice Faubert (2014) puète, peuète, pouète, paraphysician (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway.fr”

Original: Paraphysique des crimes contre l'humanité