Abrégé de la connerie

by Patrice Faubert Tuesday, Jun. 12, 2018 at 8:35 PM

Petite ou grande connerie...

L'on devrait

Pouvoir mourir

Là où on le veut

Et quand on le veut

Sans aucune douleur

Sans aucune frayeur

Car il existe des produits

Mais là comme ailleurs

Partout, toujours la connerie

Et je suis ton con

Tu es mon con

Et je suis ta conne

Tu es ma conne

Certes, pas dans le sens du sexe féminin

Qui lui n'y peut rien

Et j'ai ma dose

De connerie

Et tu as ta dose

De connerie

Et il ou elle a sa dose

De connerie

Vous avez, nous avons, ils ont

Une dose de connerie

Bientôt en pharmacie

Bonjour, je voudrais une dose de connerie

Est-ce que je peux dire une connerie ?

Est-ce que tu peux dire une connerie ?

Justement, l'on nous en prie !

D'une façon l'autre

D'une diversité l'autre

Avec ou sans finesse

Pas besoin de montrer ses fesses

Et comme

Il y a de moins en moins

De femmes gentilles, d'hommes gentils

Cela n'est plus compensé par cet usufruit

Car l'on engramme de plus en plus de crétines et de crétins !

Mort aux connes, mort aux cons

Certes

Mais alors, plus aucun être dit humain sur la planète Terre

Qui tant de saloperies, finalement, laisse faire

Par ailleurs le genre humain est si inhumain

Et la couleur de la peau

Noire, blanche, marron, jaune, nuances infinies

N'empêche aucunement le contraire

De toutes les couleurs sont la connerie

De cela, le vrai racisme fait marche arrière

De même

La couleur de la peau

N'empêche aucunement la finesse de la pensée

Noire, blanche, jaune, marron

De toutes les couleurs est la finesse de la pensée

De toutes les couleurs est la connerie de la pensée

Tout dépendant de l'apprentissage et de la connaissance

Cela devrait être une banale évidence

Alors que déjà

Quarante pour cent de la planète

Transformée par les humains, c'est trop bête

Pour nos égoïstes besoins, ce qui nous arrange

Et tout ce que nous faisons

C'est TOUJOURS ce qui nous arrange

Il y a 70 ans

Il y avait encore, 400 000 lions et lionnes

De nos jours

Quelques dizaines de milliers, l'humanité déconne

De la savane africaine et ailleurs

Disparition des habitats à toute heure

Et personne ou presque ne pleure !

Limite K-T

Extinction des foraminifères

Il y a 66 millions d'années sur la planète Terre

Un astéroïde de 10 km de large

Rendant tout dinosaure barge

Des milliards de tonnes

Cent millions de bombes atomiques, tu m'étonnes

Grande trace fossilisée d'iridium

Hypothèse Alvarez en prémium

Vitesse de 80 000 km/heure

Cratère de Chicxulub en conservant la terreur

Soufre, quartz choqué, gaz toxique, soleil occulté

Cela pourrait bien sûr recommencer

Nos récifs coralliens plus que menacés

En pleine période de sixième extinction

Toutes les espèces à grande vitesse, de la disparition

Mais, de toutes les façons

Tout est apparition, tout est volatilisation

Tout est de la transformation

Carbonifère, il y a 300 millions d'années

35 pour cent d'oxygène

Et le règne des insectes géants

De nos jours à l'anthropocène

La géochimie maîtrise encore la scène

Plus que 21 pour cent d'oxygène

Et les insectes sont devenus petits !

Revenons à nos moutons

Donc

J'ai mon con, tu as ton con, il a son con

Vous avez vos cons, nous avons nos cons, ils ont leurs cons

Ou connes, j'ai ma , tu as ta , elle a sa, vous avez, nous avons, elles ont

Sans compter ceux et celles que nous prenons

Pour plus cons ou connes que nous ne le sommes

Pauvres cons, pauvres connes, en somme

Ah !

Être en tête d'une manifestation

Chevauchant MEGANEURA

Par les cosaques de l'anarchie, hourra

Moléculaire

Cellulaire

Immunitaire

L'on ne lutte pas contre l'aliénation

En s'aliénant soi-même avec les autres

Comme après 1968

Les étudiants staliniens maoïstes

Des établis en usine, de la mentalité ouvriériste

Les professionnels de la contestation

Les professionnels de la révolution

Sont toujours de futurs bureaucrates

Sont toujours de futurs technocrates

Sont toujours de futures figures spectacularisées

Devenant des bureaucrates

Devenant des technocrates

Devenant des personnages de télé

Sachant se rendre sympathiques

Avec derrière, toute une dialectique

En fait, pour innerver le capîtal

Rien, ne vaut les affaires familiales

Car, au niveau juridique

C'est normal

Image exacte de l'organisation du capital

Il y a aussi, la peste émotionnelle

Du football, pendant un temps spectacularisé

Période de l'année, géopolitique analysée

Pendant ce temps, toutes les saloperies

Ont comme un faux répit

Et peuvent, ont pu, peuvent remplir toutes les poubelles !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

We should

To be able to die

Where we want

And when we want

Without any pain

Without any fright

Because there are products

But there as elsewhere

Everywhere, always bullshit

And I'm your con

You are my con

And I am your bitch

You are my bitch

Certainly, not in the sense of the female sex

Who can not do anything

And I have my dose

Bullshit

And you have your dose

Bullshit

And he or she has his dose

Bullshit

You have, we have, they have

A dose of bullshit

Soon in pharmacy

Hello, I would like a dose of bullshit

Can I say bullshit?

Can you say bullshit?

Precisely, we are begging!

One way the other

Diversity each other

With or without finesse

No need to show her buttocks

And like

There is less and less

Nice women, nice men

This is no longer offset by this usufruct

Because we engram more and more cretins and morons!

Death to connes, death to cons

Certainly

But then, no more human being on the planet Earth

Who so much crap, finally, lets do

By the way the human race is so inhuman

And the color of the skin

Black, white, brown, yellow, infinite shades

Does not prevent the opposite

Of all colors are bullshit

From this, true racism is reversing

Similarly

Skin color

Does not prevent the delicacy of thought

Black, white, yellow, brown

Of all colors is the finesse of thought

Of all colors is the bullshit of thought

All dependent on learning and knowledge

This should be a banal obvious

While already

Forty percent of the planet

Transformed by humans, it's too silly

For our selfish needs, what suits us

And everything we do

It is ALWAYS what suits us

70 years ago

There were still 400,000 lions and lionesses

Nowadays

A few tens of thousands, humanity is kidding

From the African savannah and elsewhere

Disappearance of habitats at any time

And almost no one is crying!

K-T limit

Extinction of foraminifera

66 million years ago on the planet Earth

An asteroid 10 km wide

Making every dinosaur barge

Billions of tons

One hundred million atomic bombs, you surprise me

Large fossilized trace of iridium

Alvarez hypothesis in premium

Speed ​​of 80,000 km / hour

Crater Chicxulub retaining terror

Sulfur, shocked quartz, toxic gas, occult sun

This could of course start again

Our coral reefs more than threatened

In the middle of the sixth extinction

All species at high speed, of disappearance

But, anyway

Everything is appearance, everything is volatilization

Everything is transformation

Carboniferous, 300 million years ago

35 percent oxygen

And the reign of giant insects

Nowadays to the Anthropocene

Geochemistry still masters the scene

More than 21 percent oxygen

And insects have become small!

Back on topic

So

I have my cunt, you have your cunt, he has his cunt

You have your idiots, we have our idiots, they have their cons

Or know, I have, you have, she has her, you have, we have, they have

Not to mention the ones we take

For more cons or connes than we are

Poor cons, poor connes, in short

Ah!

To be at the head of a demonstration

Over riding MEGANEURA

By the cossacks of anarchy, hurray

Molecular

Cellular

Immune

We do not fight against alienation

By alienating oneself with others

As after 1968

Stalinist Maoists students

Establishments in the factory, the workerism mentality

The professionals of the protest

Professionals of the revolution

Are still future bureaucrats

Are still future technocrats

Are still future spectacularized figures

Becoming bureaucrats

Becoming technocrats

Becoming TV characters

Knowing how to make friends

With behind, a whole dialectic

In fact, to innervate the capital

Nothing, not worth family affairs

Because at the legal level

It's normal

Exact image of the organization of capital

There is also, the emotional plague

Football, for a spectacular time

Period of the year, geopolitics analyzed

Meanwhile, all the crap

Have like a false respite

And can, could, can fill all the bins!

Patrice Faubert (2018) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"





Original: Abrégé de la connerie